La glande, ça sert aussi à se rappeler des choses. Comme la, j’ai soudainement repense à mon autre vie de salariée. Travailler sous les ordres de quelqu’un d’autre quoi. Et finalement, les souvenirs ne sont pas si pires. Et drôle de coïncidence, et la je dois taire l’âme féministe qui dort en chacune de nous, les pires sont … Les patronnes. Les supérieurs hiérarchiques au féminin.
On ne fait pas de sexisme. C’est un fait. Des attitudes. Exemples de scènes. Tirées du réel.

– 19h30, grosse journée. Je pars. ma chef, par l’embrasure de sa porte :  » tu pars déjà? ». Moi, comme une bleue  » euh c’est à dire j’ai un concert et … »
Ndlr: No comment. No justification. Tu pars. Ne tend pas le bâton pour te faire taper dessus.

– 9h07, lundi. J’arrive un peu crevée, j’ai travaillé samedi et dimanche.
« tu as terminé la propale ? C’est pour ce matin. »
Moi :  » euh oui j’ai bien avance ce week end mais j’ai laissé l’équipe artistique dessus hier soir. Je suis rentrée chez moi vers 22h »
Savon. Savon noir même.
NDLR : pas de justification. Si tu veux que je travaille deux fois plus, paye moi deux fois plus. Je sais que Sarko c’est over, mais c’est comme ça.

– coup de fil, dimanche 17h.
« tu es ou? »
« euh en week-end chez ma famille pourquoi ? »
« j’ai besoin de toi, de suite »
« désolée je suis à 3h de route »
Savon noir

NDLR : le désolé, c’est superflu. Si tu veux travailler le dimanche c’est ton problème, pas le mien. D’ailleurs si tu veux que je travaille comme toi, je veux ton salaire et ton titre. Et ta reconnaissance éternelle. C’est non négociable.

Convaincus? Du vécu ?

En fait j’ai recense quelques catégories de patronnes :

– celles qui se projettent. « tu me rappelles moi quand j’avais ton âge » berk. Jamais de la vie.
– celles qui te maternent. Elles te donnent des conseils très mal placés sur l’éducation de tes enfants (concept hyper abstrait je te rappelle qu’elle passe sa vie au bureau) et sur ta vie de couple (elle a divorce 2 fois déjà)
– celles qui t’envie. Elles détestent le fait que tu sois jeune, diplômée, dégourdie, maman, épouse, bien sapée, avec des copines, qui voyage… Bref si tas plus de 3 catégories à la fois t’es morte. Fichue. Elle va te faire la misère parce qu’elle, on lui a toujours dit qu’il fallait choisir. Et toi tu prends tout.
– celle qui te juge. L’allaitement, le même mec tout le temps, c’est sous développe. Comment ça tu fumes pas? Mais tes vraiment has been. Ou alors c’est le contraire. Ta jupe est vraiment trop courte. Surtout si tu la mets le jour ou elle porte son décolleté. Ça s’appelle de la concurrence déloyale.
– celle qui se fout de toi. Les réunions, c’est à 12h ou 18h. Et tu ne sais ni quand ça commence, ni quand ça se termine. Histoire d’être sûre que t’iras ni déjeuner avec tes copines ou ton mari, ni voir tes enfants au moins une fois toutes les 24h. Ça sert à rien toutes façons, ils finiront bien par grandir non ?
– celle qui te copine. Elle fait des soirées chez elle et t’invite pour te montrer à quel point elle est Coool. Elle te propose des restos branches, des sorties, te flatte sur tes fringues. Pour mieux t’attaquer par derrière. Garde tes amis plus près de toi, mes tes ennemis encore plus près, telle est sa devise. Y’a aussi des chances qu’elle n’aie pas envie de vieillir. Ni de partir. Donc méfie toi.

Allez, mes anciennes boss, je vous aime toutes ! XoXo

Un commentaire sur « Le diable ne s’habille pas toujours en Prada ! »

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s