Quand j’ai redécouvert l’environnement de la salle de sport il y’a quelques mois, j’ai commencé soft : zumba, tapis, etc.

puis un jour, ou plutôt un soir, j’ai débarqué dans une salle éclairée uniquement par des spots et des lumières multicolores, musique techno-house-mix en fond sonore. Et j’ai dit : waich, chiche, t’es cap.

Un short, des baskets de running et un t-shirt à brassière intégrée plus tard, j’étais prête.

J’ai démarré, pas très sûre de moi.

J’ai suivi le mouvement, sans me poser de questions.

J’ai fini par ne plus m’en poser du tout, j’ai vidé ma tête.

Je n’ai plus fait qu’écouter mon corps.

Et écouter la musique.

15 minutes plus tard, je suis complètement partie. Genre à Ibiza.

Je me suis dit : balancer sa tête et ses bras sur Rihanna, c’est top.

Jamais été dans une de ces géantes boites de nuit, mais si j’imagine que ça aurait pu être la même ambiance, l’alcool (et autres) et les talons de 15 cm en moins.

35 minutes plus tard, j’ai continué à danser, à sauter, à chorégraphier, à enchaîner, à transpirer, à lâcher ma tête.

et je me suis dit : c’est quand même beaucoup plus confortable que sur des talons.

1h plus tard, la musique s’est arrêtée.

Je suis sortie du cours en rampant.

J’ai senti une douce sensation se répandre dans mon corps.

J’ai appris plus tard que c’était de l’endorphine.

J’étais droguée moi aussi. Addict. Accro.

Le bodyjam, c’est le cours de sport qui vous prend, qui vous retourne, qui vous vide, et vous rend dans un état que tout le monde va vous envier 🙂

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s