Les chiens ne font pas des chats. Ça c’est du scoop. Tout de même. On hérite pas tout de ses parents. Par exemple moi, je n’ai pas hérité de la rigueur de mon père : si ma devise c’est plutôt de « reporter à demain ce que tu peux faire aujourd’hui » lui c’était plutôt « si tu ne fais pas ce que t’as faire aujourd’hui, demain tu l’auras dans l’os ».

Tout ça pour dire qu’on ne choisit pas.

Mes filles elles, ont hérité de ma sévère addiction au shopping.

Par exemple, il est totalement inconcevable de sortir d’un magasin les mains vides. Chez nous c’est de la SF.

On prend, on met dans le caddie, on sort.

Puis on passe à autre chose. Comme si de rien était. Life must go on.

Puis dans la vie quotidienne :

– j’ai des assistantes maquillage. Elles regardent ma tenue, ouvrent les tiroirs de ma coiffeuse, analysent les contenants et les contenus (mais oui les emballages comptent autant que le produit)

Elles assortissent ensuite mes vêtements au maquillage (non ce n’est pas l’inverse:-)) Si un jour tu me vois arriver pleine de brillants et de couleurs sur le visage, du style princesse Raiponce, sache que c’est parce que, lâche et faible, j’ai laissé mes filles à la direction artistique.

– depuis peu, nous faisons du shopping ensemble. Dernièrement j’ai craqué sur des collants petits-coeurs et des étoles à étoiles brillantes (non pas pour mes filles, pour moi:-)) ça, c’est l’oeuvre de mes tigresses. Ok, c’est particulier, mais j’adore…la mode, c’est fun n’est-ce-pas?

– nous sommes forcées de choisir les vêtements de la tribu la veille, sous peine de se retrouver avec une crise diplomatique de taille. A côté, les pourparlers avec l’Iran, c’est de la pure rigolade.

– mon aînée devient très stricte sur les associations de couleurs et de matières. Impossible de mettre un T-shirt manches longues s’il fait beau, et de mélanger des roses différents. « parce que ça ne va pas ensemble ». Certains jours, la robe à volants est parfaite, d’autres, elle est totalement proscrite. Cherche pas à comprendre.

– régulièrement, tigresse n°1 descend à moitié catastrophée : « je n’ai plus rien à me mettre!!! ». Nous, de manière rationnelle : « mais si chérie, regarde tout ce que tu as dans ton armoire ». Elle nous rétorque, mordicus : « mais je n’ai rien de nouveau! j’ai déjà mis tous ces vêtements! ». Désespoir et effroi peuvent se lire sur le regard paternel, un curieux sentiment de déjà-vu sur le regard maternel.

Tu crois qu’une thérapie familiale s’impose?

Image

2 commentaires sur « La naissance des Mini-FashionMama … »

  1. purée, tu vas en ch..er quand elles seront ados toi!!! loool. va falloir leur trouver une place pour un job d’étudiant dès maintenant pour être sûre qu’elles auront de quoi financer leur addiction!!!
    nan mais sérieux, c’est « si pire » que ça?

    1. Oh oui!!!! la menace ultime : la priver de toute son armoire pendant une semaine ou elle s’habillera en jeans-t-shirt. ça marche du tonnerre! je n’ai meme pas encore eu besoin de la mettre en exécution tellement elle est dissuasive 🙂 c’est pour te dire le niveau d’addiction…

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s