Récemment, l’une de mes supercopines m’a largement conseillé ce livre. D’abord légèrement rebutée (soufisme? tu parles sérieux ?) face à son insistance, j’ai fini par me le procurer.

Soufi mon amour, c’est l’histoire d’une femme américaine, mid-age, à la situation d’apparence nickel : mari, enfants, chien, belle maison, toussa. Un jour, une fissure se crée…Et craque. J’ai eu l’impression de vivre la vie parfaite, la rupture avec cette vie parfaite, le renouveau d’une femme d’aujourd’hui.

Une fois les premières pages passées, impossible de s’arrêter. Soufi mon amour est le genre de livre avec qui on noue une véritable relation. Il m’est arrivé dans ma journée d’espérer le moment où je pourrais le retrouver, passer un moment avec ce livre. Je savais que quelques fois je serais secouée, d’autres séduite, uniquement pour du bien. Un livre bourré de pensées, de « quotes », de philosophie, de sagesse. Des vérités aussi vraies que belles qui vous prennent avec autant de surprise et de beauté qu’un bouquet de tulipes jaunes en plein hiver. On a envie de les regarder, de mémoriser leur intelligence, de savourer leur beauté parce qu’on les sait fondamentales. Ces mêmes fondamentaux qu’on oublie trop souvent dans notre vie quotidienne. J’ai eu l’impression en lisant certains paragraphes qu’ils avaient été écrits juste pour moi, tellement je m’y reconnaissais. Je me disais…c’est ça, juste ça, tout est là.

La relativité des choses.

La peur du changement.

L’inquiétude de l’avenir.

La recherche de ce qui nous complète.

Notre humanité.

Le combat entre notre égo et notre coeur.

L’amour. surtout l’amour. l’Amour avec un grand A, celui qui est universel, qu’on peut ressentir envers toute chose, être humain, situation. Il est différent, spécial, unique, mais nous en avons pour chacun.

Ce livre m’a apporté un souffle de philo, de beauté, de sagesse, de relativité, de valeurs et d’amour. Les mêmes éléments qui manquent cruellement à nos vies quotidiennes.

N’attends plus. Va chercher cette merveille. Tu ne le regretteras pas.

Image

« La patience, ce n’est pas endurer passivement. C’est voir assez loin pour avoir confiance en l’aboutissement d’un processus. L’impatience signifie une courte vue, qui ne permet pas d’envisager l’issue. Il faut du temps pour que le croissant de lune devienne lune pleine. »

« La voie de la vérité est un travail du coeur, pas de la tête. Faites de votre coeur votre principal guide! pas votre esprit. Affrontez, défiez et dépassez votre esprit avec votre cœur. »

« Peu importe qui nous sommes et où nous vivons, tout au fond, nous nous sentons tous incomplets. C’est comme d’avoir perdu quelque chose et éprouver la nécessité de le retrouver. quel est ce « quelque chose »? la plupart d’entre nous ne le découvrirons jamais. Et parmi ceux qui y parviennent, plus rares encore sont ceux qui partent à sa quête.»

« A la place de l’intrusion ou de la passivité, puis-je suggérer la soumission? certains commettent l’erreur de confondre « soumission » et « faiblesse », alors que c’est tout à fait différent. La soumission est une forme d’acceptation pacifique des termes de l’univers, y compris des choses que nous sommes, sur l’instant, incapables de changer ou de comprendre. »


		

2 commentaires sur « Soufi mon amour…ou quand la philosophie s’invite dans ta vie »

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s