« Que ce monde soit absurde, c’est l’affaire des philosophes et des humanistes. Mais qu’il soit injuste, c’est notre affaire à tous. » Gilbert Cesbron

Ras-El-Hanout? assaisonnez cette épice notoirement orientale sur le plus fade et le plus neutre des plats et votre plat sera relevé et révélé comme par magie. Pari qu’a pris la troupe de Ras-el-Hanout en partageant les sujets les plus engagés à leur propre sauce : l’humour et le décalage.
381 jours, c’est historiquement la durée du boycott des bus de la ségrégation dans les années 50. Il fut en effet un temps où  » les blancs naissent tous égaux, et les noirs, tous négros! ».
A propos du droit de vote : « t’imagines si un noir fait un vote blanc? »
Des touches d’humour au second degré utilisées sans modération dans une pièce où il fait bon rire sur les inégalités qui continuent à nous hanter, aujourd’hui encore. Parce qu’un combat n’est jamais tout à fait fini, parce qu’il ne faut jamais s’endormir sur ses victoires, 381 jours nous rappelle qu’aujourd’hui encore, certaines des inégalités entretenues par des clichés et clivages font rage. « ça veut dire quoi d’origine musulmane? y’a un pays qui s’appelle musulmanie ou quoi? » c’est aussi vrai, drôle qu’inattendu. « oh mais ne vous en faites pas, ça a du bon d’être SDF, je n’ai plus de factures maintenant! ». Une dose d’humour noir (sans jeu de mots douteux…), comme une désynchronisation des époques et des messages, tous très forts. Le genre de messages qui vous poursuivra comme un bon parfum encore quelques  temps après vous l’être vaporisé…Ras-El-Hanout, c’est une troupe constituée d’acteurs professionnels ou non, issus de tous horizons sublimés par Mohamed Ouachen, leur talentueux metteur en scène. Leur point commun? L’engagement. Ils sont investis, y croient profondément et utilisent le théâtre pour éveiller la conscience citoyenne qui sommeille en chacun de nous.
Le parallèle entre les deux époques est troublant, nous rappelle à l’ordre sur notre devoir de citoyen.
Non l’égalité n’est pas acquise, oui l’inégalité a existé, existe et existera toujours, autant que les lois pour tenter de les changer. Non, ne pleurnichons pas sur notre sort, parlons, éduquons, agissons à notre échelle. Dans le jargon, ils appellent ça « l’empowerment »
« Si vous pensez que vous êtes trop petits pour changer quelque chose, essayez de dormir avec un moustique dans votre chambre » Ghandi. Une citation prise à la lettre par cette belle et hétéroclite troupe : ils nous ont concocté des personnages loin d’être sur-mesure : chacun d’entre eux nous parle selon nos propres référentiels. Prenez ce que bon vous semble dans 381 jours, vous en ferez certainement bon usage.« Sommeil du juste. Je crois que c’est les injustes qui dorment le mieux, parce qu’ils s’en foutent. »
de Romain Gary
Gageons qu’après cette représentation du 26 novembre, les attachants personnages de 381 jours dormiront du sommeil du juste…jusqu’à la prochaine.

Bande annonce :
Après avoir été plébiscitée à Liège, Verviers, Charleroi, « 381 jours » est chaudement attendue au Centre Culturel d’Uccle, le 26 novembre pour une représentation exceptionnelle dans un superbe lieu emblématique.
Infos et réservations :
affiche

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s