Que tu sois passionné de mode ou non, tu ne peux nier l’influence marquante de certains illustres personnages. C’est donc presque dans un esprit documentaire que tu DOIS aller voir le film Saint-Laurent, de Bertrand Bonello.

On serait tenté de parler de Saint Laurent 1 ou  2, sauf que ça impliquerait l’idée de suite – ce qui serait totalement incorrect, voire injurieux. Ce film n’a d’ailleurs pas été approuvé par Pierre Bergé, c’est peu dire. Il est bien plus borderline, aux antipodes du film plus classique de Jalil Lespert. Un côté un peu transgressif pour un film qui va forcément te remuer les tripes.

On découvre la face cachée et la vie torturée d’un artiste génie, les influences de sa vie, l’amour par excès et déraisons, par monts et vents, par influences tour à tour mondrianiques, marrakchies, hippies et néo-classiques, sans oublier les drogues et addictions en tous genres.

Tu auras l’impression de vivre en vrai les affres de la vie d’un artiste aussi torturé que visionnaire, aussi aimant qu’aimé. La douleur, la ténacité et la puissance d’un Pierre Bergé sans qui il n’aurait rien été te prendra forcément les tripes.

Le film est certes un peu long et certaines scènes sont juste étouffantes  : il dépasse le biopic, c’est  comme raconter ce que ça coûte d’être Yves, Pierre aux côtés de Yves, Jacques aux côtés de Yves à côté de Pierre. Le prix du génie : les affres, les tourments. Le prix d’aimer un génie : son égarement, ses turbulences, sa violence, son attachement. C’est un mélange de romance, de drame, de documentaire et de biographie. Les jeux des personnages sont viscéraux, ils incarnent et inondent la lucarne.

Comment sont nées ces collections mythiques, celles qui marqueront à jamais notre façon d’être une femme.

Comment étaient celles qui les ont inspirées, les premières à les porter, les premières à oser vivre avec. Affiche-du-film-Saint-Laurent-de-Bertrand-Bonello_exact1024x768_p slide_349753_3746230_free

Passionnel.

Passionnant.

Instructif.

Enrichissant.

Admirable.

Formidable.

Enervant.

Agaçant.

Touchant.

Bouleversant.

Flippant.

Beau.

Splendide.

Sordide.

Tout ça à la fois.

PS, si tu veux une vraie critique, va là dessus :

http://www.huffingtonpost.fr/2014/09/23/gaspard-ulliel-saint-laurent-revelation-bonello_n_5868098.html

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s