Chaima au pays des belges

Il était une fois une petite fille

Qui s’appelait Chaima

Elle aurait pu s’appeler Leila

Mais rêvait parfois de s’appeler Jackie

Elle grandissait dans un joli quartier,

Mais ses bouclettes brunes ne trompaient personne

Elle rêvait du Père Noel, Pâques, Saint Nicolas

Ses parents s’évertuaient encore et toujours à dire non.

« Nous n’avons pas les mêmes traditions »

Pourtant elle se disait qu’ elle aimerait y croire

Croire qu’un monsieur barbu par la cheminée descendait

Lui apporterait des jouets par milliers

Même si parfois, il n’avait pas l’air très net

Mais ça, c’est une autre histoire.

Il paraît même qu’il aurait LZ’heimer

Et que c’est pour cela qu’il oublie l’adresse des petits enfants musulmans et juifs.

Sans relâche, tel un disque rayé – ou plutôt un mp3 téléchargé illégalement

Ses parents lui parlaient de Achoura, de Eid El Adha

Un fête où des moutons trouvent la mort dans d’obscures conditions

Mais une tradition lourde de sens et de symboles.

En vain, à l’école, elle cherchait avec qui partager ces évènements

Mais en fin de compte, elle trouverait peu de gens tout à fait comme elle

Parfois elle s’approchait d’une brunette qui, de loin lui apparaissait semblable

Mais de près, elle s’apercevait qu’elle était italienne, espagnole, indienne ou même, hollandaise.

Elle passait ses vacances dans le pays de ses origines

Là où on lui rappelait qu’elle n’est pas d’ici

Et pour cause, son accent et son attitude la trahissaient

On l’appelerait Facance, Zmaghri, Frances, pire, beaucoup de ses cousins,

Ne savaient même pas que la Belgique existait.

Pourtant, à eux, elle trouvait qu’elle ressemblait.

Plus tard elle planifierait des sorties avec ses copines

Comme toutes, elle aurait envie de minauder

Mais son entourage point ne la laisserait

La suivrait, la questionnerait

« ton honneur et celui de ta famille tu garderas »

regarde bien tes pas. »

Mouhahahaha

Elle se verra alors l’héroïne des temps modernes,

La James Bond Girl de l’identé,

La prestidigitatrice des cultures.

Elle s’inspire des plus grandes fables

On lui dira d’être plus solide que le chêne,

Mais elle préfèrera le roseau

Cette plante un peu rebelle, souple, qui certes plie mais ne rompt jamais

Alors que le chêne lui se la ramène,

Mais une tempête le remettra à sa place en le déracinera

« Qui fait le malin, tombe dans le ….ravin »

Alors elle grattera des speculoos à Saint-Nicolas

Et prendra des K3ab ghzal pour l’Eid El Fitr

Elle jouera les Beyonce et les Britney Spears – d’accord c’est un peu daté

Mais parfois, de son caftan avec joie elle se vêtira

Et pour Sherhazade se prendra

Moralité :

Rien ne sert de courir vers une autre identité

il vaut mieux partir e ses racines et de ses ailes,.

Cette leçon vaut bien un couscous au hallouf, sans doute.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s