En ces jours viscéralement estivaux belges, l’humanité est divisée en 2 parties : celle qui poste des photos scandaleuses de son bonheur vacancier, et celle qui les regarde partagée entre le stoïcisme et la haine.

Où que vous soyez, rien ne devrait jamais vous empêcher de lire, que ce soit au fond de votre canapé belge sous un ciel qui menace de nous tomber sur la tête à tout moment ou sous un transat sous des cieux scandaleusement cléments. 

Capture d’écran 2016-08-10 à 00.00.28

Voici ma petite sélection pour cet été :

En attendant Mr Bojangles – Olivier Bourdeault 

Une histoire à la Boris Vian sous la plume d’un enfant au regard dénoué de jugement et bourré d’émerveillement. Une histoire d’amour comme on aimerait en vivre dans des temps qui ne le permettent pas, gavés de fantaisie. La description d’une vie à la Alice au Pays des Merveilles comme on pourrait en lire dans certains contes modernes qui n’existent malheureusement que trop peu. Pendant ma lecture, la chanson de Nina Simone m’a trotté dans la tête, me donnant envie de valser au rythme des mots du livre, tour à tour mélancoliques et joyeux, vibrants et nostalgiques. Mes filles ont été fascinées par la couverture et me demandaient régulièrement l’avancement de l’histoire qui ressemble furieusement à ce que je pourrais leur raconter pour s’émerveiller, sauf qu’elle a lieu dans le monde des adultes. A dévorer absolument, mais comme un macaron de chez Pierre, prenez une bouchée, dégustez, tâchez de reconnaître les merveilles qui s’y cachent, faites une pause sinon vous dévorerez tout le reste sans ménagement et passerez à côté de l’émerveillement du palais.

https://www.amazon.fr/attendant-Bojangles-%C3%A9tudiants-Culture-T%C3%A9l%C3%A9rama-T%C3%A9l%C3%A9vision/dp/2363390636

Et bien dansons maintenant – Karine Lambert

Une histoire d’amour qu’Amélie Poulain aurait aimé faire naître, la preuve que tout est possible et que le destin vous réserve toujours de belles surprises. Quelle vie après le 3ème âge, lorsque la société semble vous avoir rangé dans une case indéfinie et qu’il vous reste pourtant une pleine possession de vos moyens et l’envie quelque part, tapie au fond, furieuse de continuer à vivre, à vivre différemment, délesté des freins mentaux de votre 2ème âge? 

Quand rien n’est sûr, tout est possible en particulier lorsqu’il s’agit d’amour. La vie peut être garce, mais le livre évoque le vinaigre et le miel, les douceurs de la vie qui suivent l’amertume, l’espoir qui nait du bout du tunnel.

C’est beau, ça glisse comme les vagues de Taghazout sur laquelle pourtant je n’ai pas posé mes planches durant ces vacances. Une belle fin, l’histoire d’une liberté qu’on peut prendre à tout âge.

https://www.amazon.fr/attendant-Bojangles-%C3%A9tudiants-Culture-T%C3%A9l%C3%A9rama-T%C3%A9l%C3%A9vision/dp/2363390636

Le Gang des rêves – Luca Di Fulvio

Dire que ce livre m’a rendue asociale le temps de sa lecture serait un doux euphémisme. Ce livre est addictif. Il m’a suivi sur les plages d’Agadir, au restaurant, entourée pourtant d’une tribu pas toujours très calme mais toujours joyeuse, qui désespérait de me voir finir ce livre pour me ramener à l’ordre des personnes sociables. Plein d’espoir dans des moments sombres, il dépeint le portrait d’une génération dans les années 20, la première vague d’immigration américaine. Il dessine le premier rêve américain avec une juste et douce cruauté, bourrée pourtant de rêves infinis. Sombre et lumineux à la fois comme un taffetas de soie indien, il démontre que la lumière joue à cache cache avec la sombre nature humaine. L’humain est ainsi fait, on a apprend à l’aimer tel qu’il est et surtout, à aimer les histoires qui en découlent. Précis et ouvert, beau sans grandiloquence, j’ai cru un moment me replonger dans l’univers de Coppola dans ces films de cette mafia italienne qu’on apprenait à ne pas juger malgré l’horreur qui entourait son existence.

https://www.amazon.fr/gang-r%C3%AAves-Luca-Di-Fulvio/dp/2889440060/ref=sr_1_1?s=books&ie=UTF8&qid=1470780256&sr=1-1&keywords=le+gang+des+reves

Le dérèglement du monde – Amine Maalouf

Amine Maalouf l’a écrit en 2009 et pourtant il est d’une telle justesse et limpidité que cet essai pourrait avoir été écrit le mois dernier. Il illustre parfaitement l’expression marocaine selon laquelle une main seule ne peut applaudir – Apprendre à discerner et comprendre chacune des parties prenantes, sans prendre ni parti ni position. Une dédramatisation des conflits que nous connaissons aujourd’hui, extrêmement documentée et sans drama émotionnel. Un éclairage nécessaire, à lire ou à relire d’urgence.

https://www.amazon.fr/D%C3%A9r%C3%A8glement-du-monde-Amin-Maalouf/dp/2253129976/ref=sr_1_1?s=books&ie=UTF8&qid=1470780307&sr=1-1&keywords=le+dereglement+du+monde

Et bien, lisez maintenant!

3 commentaires sur « Et bien, lisez maintenant! »

  1. Waouw tu m’as vraiment donné envie de lire « Le Gang des rêves » de Luca Di Fulvio ! Il a l’air génial.
    Dans un autre style, j’ai récemment lu « C’est comment l’Amérique ? » de Franck McCourt. Il est bourré d’humour et en même temps il dépeint aussi très bien la situation des immigrés aux Etats-unis.

    P.S : j’aime énormément ta façon d’écrire.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s