Encore un film sur la guerre, me direz-vous.

sacdebilles

Sauf, que comme l’affiche le dit, l’histoire est vécue du point de vue de deux enfants arrachés à leur famille pour survivre, et racontée par un petit garçon qu’on a envie de serrer dans ses bras à peu près tout le film.

Le papa est magnifiquement interpreté par Patrick Bruel, un rôle qu’on apprendra sur mesure. Je vous laisse découvrir le film en salle, c’est un petit bijou qui ne sombre ni dans le pathos, vu à travers des lunettes d’enfants qui nous apprennent que l’émerveillement a tout autant, voire plus sa place dans les périodes de tourments. Une leçon de vie à tous, des cours de résilience sur grand écran.

Mais surtout, j’ai eu le plaisir d’accompagner l’équipe du film lors de leur visite dans une école, à la rencontre d’enfants de 12 ans ayant visionné le film avec leur prof de français.

Bouleversements, révélations, bousculade des codes, ce moment de grâce est compilé en audio ici. Les enfants sont les meilleurs journalistes du monde et surtout, ils nous mettent le nez dans les plus grandes aberrations de l’humain qui l’amènent à commettre l’innommable.

J’ai pris des vidéos, mais par respect pour les enfants, je ne les diffuserais pas.

pb

 

L’interview culte avec Patrick Bruel :

Meilleurs moments en classe, la vérité sort de la bouche des enfants : 

 

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s